Voir aussi

Air France veut supprimer plus de 7.500 postes d’ici fin 2022

Air France veut supprimer plus de 7.500 postes d’ici fin 2022
Mardi 30 juin 2020 à 15:12
Confrontée à une crise économique sans précédent, la compagnie Air France, qui a vu sa flotte clouée au sol en raison de l’épidémie de coronavirus, compte supprimer plus de 7500 postes d’ici fin 2022.
 
Selon les médias de l’Hexagone qui citent des sources syndicales à qui la direction d'Air France a présenté le détail des réductions d'effectifs prévues, ces suppressions vont concerner la compagnie nationale et sa filiale Hop, dédiée aux vols intérieurs.
 
Selon diverses organisations syndicales, ce plan prévoit 7500 suppressions de postes qui passeront par des départs naturels non remplacés (environ 3.500) et par des départs volontaires pour l'essentiel, même si des départs contraints ne sont pas exclus pour le personnel du réseau court-courrier, selon les syndicats.
 
La présentation officielle de ce plan de réduction d'effectifs aura lieu vendredi prochain à l’occasion d'un comité économique et social central (CSEC) prévu chez Air France.
 
Selon les mêmes sources, la direction d’Air France souhaite ouvrir des négociations avec les syndicats du personnel au sol début juillet pour de premiers départs en début d'année 2021.
 
"La baisse durable d'activité et le contexte économique liés à la crise du Covid-19 imposent d'accélérer la transformation d'Air France", a affirmé la compagnie aérienne qui a indiqué étudier "l'ensemble des outils permettant d'ajuster ses effectifs à la baisse d'activité, en privilégiant le volontariat et les mobilités".
 
Récemment, l’exécutif français s'est dit opposé à tout départ « contraint » auquel pourrait recourir la compagnie aérienne Air France, dans le cadre de son plan de transformation.
 
"Il y aura des ajustements nécessaires, mais je souhaite et je demande à Air France qu'il n'y ait pas de départs forcés. Je crois que c'est ça la ligne rouge importante, qu'il n'y ait pas de départs contraints", avait déclaré le ministre de l’économie Bruno Le Maire.
 
Touchée de plein fouet par la crise économique due au Covid-19, Air France avait annoncé récemment qu’elle compte réduire de 40% d’ici fin 2021 l’offre sur ses vols nationaux afin de parvenir à l’équilibre financier.
 
Le groupe Air France-KLM a accusé une perte nette de 1,8 milliard d'euros au premier trimestre avec des perspectives "très sombres" jusqu'au troisième trimestre.
 
Le gouvernement français a accordé à la compagnie un soutien financier de 7 milliards d'euros, dont 4 milliards de prêts bancaires garantis à 90% par l'Etat et 3 milliards de prêt direct de l'Etat.
Source : MAP
Medi1TV Afrique en direct:
Urgent