Voir aussi

Washington serre encore la vis pour les diplomates chinois

Washington serre encore la vis pour les diplomates chinois
Mercredi 02 septembre 2020 à 18:30
Les diplomates chinois aux Etats-Unis devront désormais demander une autorisation officielle pour se rendre dans des universités ou pour rencontrer des élus locaux, a annoncé le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.
 
"Depuis des années, le Parti communiste chinois multiplie les obstacles pour les diplomates américains travaillant en Chine", a-t-il dit lors d'une conférence de presse, évoquant un "processus opaque d'autorisation préalable" pour les "empêcher" de rencontrer en toute liberté des Chinois, "notamment sur les campus des universités ou à travers les médias ou les réseaux sociaux".
 
"Aujourd'hui, j'annonce que le département d'Etat a mis en place un mécanisme exigeant une autorisation pour les diplomates chinois aux Etats-Unis qui désirent se rendre sur des campus d'université ou rencontrer des dirigeants locaux", a-t-il ajouté.
 
En outre, "les événements culturels réunissant plus de 50 personnes" organisés par les missions diplomatiques chinoises en dehors de leurs bâtiments officiels devront aussi recevoir un feu vert des autorités américaines.
 
Enfin, "nous prenons des mesures supplémentaires pour nous assurer que tous les comptes officiels sur les réseaux sociaux appartenant à l'ambassade de la République populaire de Chine ou à ses consulats soient bien identifiés en tant que comptes du gouvernement chinois", a encore dit Mike Pompeo.
 
"Nous demandons simplement la réciprocité", a-t-il martelé.
 
Au nom de cette "réciprocité", le gouvernement américain de Donald Trump a déjà pris des mesures ces derniers mois pour encadrer davantage l'action des diplomates chinois, mais aussi des "instituts Confucius" d'enseignement du chinois ou des correspondants aux Etats-Unis de plusieurs médias d'Etat considérés comme des outils de "propagande" de Pékin.
 
Ce tour de vis s'inscrit dans une confrontation généralisée aux allures de nouvelle Guerre froide entre les deux premières puissances mondiales, au moment où l'administration Trump a désigné la Chine comme principal adversaire stratégique de Washington.
Source : Medi1TV.com + AFP
Medi1TV Afrique en direct:
Urgent