Voir aussi

Trump met fin au partenariat des Etats-Unis avec l’OMS et aux exemptions spéciales accordées à Hong Kong

Trump met fin au partenariat des Etats-Unis avec l’OMS et aux exemptions spéciales accordées à Hong Kong
Vendredi 29 mai 2020 à 19:47
Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi la fin du partenariat entre l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et les États-Unis, ainsi que l'annulation des exemptions spéciales réservées à Hong Kong par l'administration américaine.
 
Le président Trump a déclaré lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche que son administration redirigerait les fonds promis à l'OMS, soit environ 500 millions de dollars, vers d'autres organisations responsables de la santé mondiale.
 
"Nous avons détaillé les réformes qu’elle (l’OMS) doit faire et nous nous sommes engagés directement avec eux, mais ils ont refusé d'agir. Parce qu'ils n'ont pas mené les réformes exigées et nécessaires, nous mettrons aujourd'hui un terme à nos relations avec l’OMS", a indiqué le président américain.
 
"Le monde a besoin de réponses de la part de la Chine sur le virus. Nous avons besoin de transparence", a-t-il ajouté.
 
Cette déclaration marque une escalade majeure de ses efforts pour blâmer la Chine et l'OMS pour la propagation du virus qui a tué plus de 100.000 personnes aux États-Unis.
 
Par ailleurs, M. Trump a fait savoir que les Etats-Unis avaient annulé un certain nombre d'exemptions spéciales dans leurs relations avec Hong Kong en représailles de ce que Washington appelle une "prise de pouvoir" par le gouvernement central chinois.
 
"Hong Kong n'est plus suffisamment autonome pour justifier le traitement spécial que nous réservions au territoire depuis la rétrocession", a expliqué le président américain.
 
Washington a l'intention de révoquer le statut douanier spécial de Hong Kong, d'imposer des sanctions aux responsables des gouvernements du continent et de Hong Kong entre autres mesures, a ajouté M. Trump.
 
Le Parlement chinois a adopté jeudi une disposition controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong, en réaction aux manifestations de 2019 dans l'ex-colonie britannique. Cette loi a provoqué un regain d'agitation dans cette région autonome du Sud de la Chine, et causé l'ire de Washington qui y voit une tentative de Pékin d’asseoir sa domination sur la ville.
 
Source : MEDI1TV.COM avec MAP
Medi1TV Afrique en direct:
Urgent