Blogs
Articles
Articles de Sakhi Hafsa
Avis

Retour sur un tournant majeur dans le dossier du Sahara marocain

Retour sur un tournant majeur dans le dossier du Sahara marocain
Jeudi 31 décembre 2020 à 17:26

Le 13 novembre est une date que le «Polisario» ne risque pas d’oublier. Il croyait pouvoir imposer sa loi au niveau de la zone tampon d’El Guerguarat et bloquer la circulation des marchandises dans la région. Or, face à ces multiples provocations, le Maroc a décidé d’agir, prenant de court les milices du «Polisario» qui sévissaient dans la région depuis le 21 octobre. 
«L'opération menée par les Forces Armées Royales ce matin, sur Très Hautes Instructions du Roi Mohammed VI, Chef suprême et Chef d'Etat-major général, afin de restaurer la libre-circulation au passage d'El Guergarat, s'est déroulée de manière pacifique, sans accrochage ni menace pour la sécurité des civils. Cette opération, visant à mettre un terme définitif aux agissements inacceptables du Polisario, intervient après avoir donné toute sa chance à une solution diplomatique à travers les bons offices des Nations Unies», a relevé un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

En effet, après avoir pris son mal en patience pendant plusieurs semaines, le Royaume est intervenu à El Guerguarat en envoyant les Forces armées royales pour rétablir l’ordre dans ledit passage et mettre fin aux agissements provocateurs du «Polisario».
Avant de procéder ainsi, le Souverain avait affirmé dans une lettre au secrétaire général de l’ONU, après l'intrusion du 21 octobre: «le statu quo ne peut plus se prolonger. Si cette situation perdure, le Royaume du Maroc, dans le respect de ses attributions, en vertu de ses responsabilités et en parfaite conformité avec la légalité internationale, se réserve le droit d'agir, au moment et de la manière qu'il jugera nécessaire, afin de sauvegarder le statut de la zone, de rétablir la libre-circulation et de préserver la dignité des Marocains». 
De nombreux messages de soutien
L’opération ainsi menée de manière pacifique a récolté de nombreux soutiens à l’échelle internationale. Plus d’une trentaine de pays, de nombreuses organisations et plusieurs personnalités ont exprimé leur appui à l’action qu’a menée le Maroc pour rétablir la circulation au niveau d’El Guerguarat. Des pays africains, arabes, européens, sud-américains… ont immédiatement réagi pour dénoncer les agissements du «Polisario» et féliciter le Maroc pour sa «retenue» et ses efforts afin de garantir le libre passage des biens et des personnes dans cette zone démilitarisée.

Des soutiens auxquels ne s’attendait sûrement pas le «Polisario», notamment l’appui des Etats-Unis.
Reconnaissance par les Etats-Unis de la marocanité du Sahara
Presque un mois après l’intervention des FAR, le 10 décembre précisément, les Etats-Unis ont annoncé qu’ils reconnaissent désormais la marocanité du Sahara. Un communiqué du cabinet royal a souligné que le Roi Mohammed VI a eu un entretien téléphonique avec le président des États-Unis d’Amérique Donald Trump, qui a informé le Souverain de la promulgation d’un décret présidentiel portant sur la décision des États-Unis de reconnaitre la pleine souveraineté du Royaume du Maroc sur l’ensemble de la région du Sahara marocain. Une décision historique, qui inclut également la décision d’ouvrir un consulat à Dakhla, à vocation essentiellement économique. 

Deux jours après l’entretien téléphonique entre les deux chefs d’Etats, l’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc a présenté la nouvelle carte du Royaume à la presse telle que utilisée dorénavant par les USA. Une carte incluant toutes les provinces du Sud du Royaume.

Quelques jours plus tard, les Etats-Unis ont informé officiellement le Conseil de sécurité de l’ONU et le Secrétaire général Antonio Guterres, du contenu de la Proclamation émise par le Président américain reconnaissant la souveraineté pleine et entière du Royaume du Maroc sur son Sahara.

Source : MEDI1TV.COM
Urgent