Voir aussi

La Corée du Sud compte rompre un accord de partage de renseignements militaires avec le Japon

La Corée du Sud compte rompre un accord de partage de renseignements militaires avec le Japon
Jeudi 22 août 2019 à 11:23

La Corée du sud a annoncé, jeudi, sa décision de rompre un accord de partage de renseignements militaires avec le Japon, dans le sillage de la dispute commerciale et diplomatique entre les deux pays.

La Corée du Sud a "décidé de mettre fin" à l'accord connu sous le nom de GSOMIA (...). Nous notifierons le gouvernement japonais via un canal diplomatique”, a annoncé le premier directeur adjoint du Bureau de sécurité nationale au sein de la présidence sud-coréenne, Kim You-geun.

Selon le responsable sud-coréen, Tokyo a créé un "grave changement" dans l'environnement de la coopération bilatérale en matière de sécurité en supprimant le statut d'exportation accéléré de la Corée du Sud".

La décision a été prise après une réunion du Conseil de sécurité nationale présidentiel, alors que l’accord en question devait être renouvelé automatiquement samedi, à moins que l'une des parties ne décide de l'annuler.

La situation entre les deux pays s'est envenimée ces dernières semaines avec la décision de Tokyo de durcir à compter du 4 juillet les conditions d'exportation vers la Corée du Sud de trois composés chimiques utilisés dans les processus de fabrication de semi-conducteurs et d'écrans.

Puis Tokyo a décidé de dégrader le rang de Séoul dans la liste de ses partenaires commerciaux à partir du 28 août, rendant les procédures plus sévères pour l'exportation de produits jugés sensibles.

Cette mesure a été officiellement prise dans le cadre d'une révision de la liste des partenaires de confiance du Japon, pour des raisons de sécurité nationale. Mais elle s'inscrit sur fond de querelles bilatérales interminables, héritées de l'époque où la Corée du Sud était une colonie japonaise (1910-1945).

Source : medi1tv.com et agences
Medi1TV Afrique en direct:
Urgent